in

Dix morceaux dans lesquels Jul a prouvé qu’il savait rapper

Jul rap playlist

Quand on parle de Jul, on pense tout de suite à des morceaux dansants remplis d’autotune. On en oublierait presque que le marseillais sait rapper.

Ce samedi 9 mai Jul a sorti le clip de « Fait d’or ». Dans ce morceau, ce dernier rompt avec ses habitudes autotunées et signe un titre entièrement rappé. Car si les morceaux les plus connus du rappeur marseillais font danser, sa discographie gargantuesque contient beaucoup de morceaux rap. Alors même s’il n’a assurément pas la plus belle plume du rap français, quand il veut, il sait sortir ses meilleurs flows.

« Dans l’appart »

Sorti le 4 décembre 2015, l’album My World de Jul est celui qui fera les meilleures ventes de l’année, mais aussi de toute sa discographie. Evidemment, si ce dernier contient de nombreux tubes comme « En Y » et « Wesh alors », on y retrouve aussi des morceaux kickés comme « Dans l’appart ». Ce morceau propose une ambiance plus « street ». L’autotune y est présent sur le refrain et sur un troisième couplet.

« Mauvaise journée »

Ce morceau est sorti dans un contexte particulier. En effet, le rappeur a été arrêté par la Bac et placé en garde à vue à Marseille après avoir été flashé à 160 km/h avec un passager armé. Ce jeune homme de 24 ans avait tenté de cacher son arme et du haschich. Après un message d’excuse sur les réseaux sociaux, Jul publiera ce morceau. Extrait de l’album La tête dans les nuages, ce titre donne une occasion à l’artiste de se livrer, lui qui en général, se montre peu introspectif.

« Coup de genoux »

Extrait de Inspi d’ailleurs, le morceau « Coup de genoux » propose un clip typique de ceux de Jul. Entre bécanes, rassemblement de quartiers et survet d’équipe de football, l’esthétique est reconnaissable entre mille. Pendant cinq minutes, le rappeur découpe une instrumentale simple sur un couplet unique. Ce morceau peut faire passer à ses passages dans Planète Rap, sur lesquels il rappait sur de longues périodes.

« Mércé » (Jul Feat. Benjamin Mendy)

Le clip de « Coup de Genoux » étant rempli de maillots de Manchester City, la transition est idéale pour parler de ce featuring avec Benjamin Mendy. Si l’ancien de l’OM ne fait pas de couplet, il accompagne Jul en backant les « Mercé » présents sur le refrain. L’international français n’a jamais caché son admiration pour Jul et il se retrouva ainsi sir l’outro de l’album My World.

« Marseille-Paris » (Jul Feat. Mister You)

Retour en fin 2014, à l’époque où Jul officiait encore sous son ancien label Liga One Industry. Il a commencé à exploser en début d’année avec l’album Dans ma paranoïa. Par la suite, il sortira une mixtape nommée Lacrizomic et il sortira son deuxième album Je trouve pas le sommeil en fin d’année. Après Lacrim, c’est avec Mister You que Jul fera un featuring. Un crossover « Marseille-Paris » efficace où les deux se complètent.

« Jeune de cité » (Jul Feat. Soso Maness)

Parfait inconnu à l’époque, Soso Maness est pourtant un collaborateur de longue date de Jul. Sur une instrumentale trap, les deux kickent accompagnés d’un refrain autotuné signé Jul. Ce morceau suscite la curiosité de part la collaboration, car Soso Maness n’a explosé que des années plus tard. Cela dit, son vécu se fait déjà ressentir dans ce couplet.

« Marseille »

Aucune trace d’autotune sur ce morceau qui n’est présent sur aucun projet. Le son consiste en une démonstration d’égotrip sur un couplet unique de cinq minutes. Comme on a pu le voir précédemment sur « Coup de Genoux », le clip est typique de Jul. Aucune trace du morceau sur les plateformes de streaming non plus, les bruits ambiants gardés pour le clip empêchent de se faire un avis complet sur le morceau.

« Pow Pow »

Si le concert prévu à l’Orange Vélodrome a été annulé à cause de Covid-19, heureusement que Jul avait déjà tourné son clip dans l’enceinte du stade. Dans ce morceau, le fondateur du label D’or et de platine rappelle ses origines et son amour pour sa ville natale. Et quel meilleur endroit pour crier son amour de Marseille que le Stade Vélodrome ? Ses origines sont aussi symbolisées par la topline « J’oublie pas d’où je viens », très répétée dans le morceau.

« Temps d’avant« 

Si les clips de Jul symbolisent le quartier dans une ambiance festive, celui de « Temps d’avant » déteint de part son esthétisme sombre. Avec une introduction de presque deux minutes, Jul raconte les parts sombres du monde qui l’entoure (délinquance, pauvreté, trahisons…). La jalousie des autres face à son succès tient également une place centrale ici. Ce n’est pas une surprise quand on sait que Jul qui a toujours prôné l’humilité et la modestie. Un morceau loin de sa zone de confort, mais très apprécié de son public.

« Fait d’or »

Dernier clip en date de Jul, « Fait d’or » est réalisé avec les moyens du bord, confinement oblige. Pour son clip, il a ressorti l’alien utilisé dans le clip de « On m’appelle l’OVNI ». Ce dernier, habillé en survêtement D’or et de Platine, rappe et danse sur différents fonds. Des quartiers de sa jeunesse au Stade Vélodrome, Marseille est toujours à l’honneur.

Adoré ou détesté pour sa musique, Jul fait cependant l’unanimité par son authenticité et son humilité à toute épreuve. Récemment, en dehors de la musique, il a participé à diverses initiatives solidaires et a récoltés plus de 300 000 pour lutter contre le Covid-19.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lloyd Banks freestyle "Painted House"

Lloyd Banks a encore lâché une bombe avec le freestyle « Painted House »

Young Buck banqueroute prison 50 Cent

Depuis la prison, Young Buck met des bâtons dans les roues à 50 Cent