KEVIN GATES DIT QU’UN FAN L’A SAUVÉ DE LA MORT: LE RAPPEUR A EU UNE TENTATIVE DE SUICIDE

-

Kevin Gates est actuellement reconnu comme l’un des rappeurs les plus prometteurs de l’industrie du hip-hop. Mais comme de nombreuses célébrités, le rappeur traverse parfois des périodes sombres. 

Kevin Gates a révélé son passé traumatique et abusif lors d’une apparition dans le podcast Hot Boxin with the Mike Tyson en juillet. A l’occasion, il avait admis qu’il avait été victime d’agressions sexuelles dans son enfance et qu’il s’était réfugié depuis lors dans la musique..

À deux doigts du suicide…

Lors d’une récente interview sur le podcast Big Facts avec Bank, DJ Scream et Baby Jade, le rappeur de Baton Rouge s’est ouvertement confié sur ses traumatismes antérieurs et sa santé mentale, avouant avoir planifié de se suicider en décembre 2020. Un fait qu’il avait auparavant gardé confidentiel. 

“Je vais dire quelque chose pendant cette interview que je n’ai jamais dite auparavant. La période du 10 au 12 décembre a été la plus difficile pour moi [l’année] dernière. […]  J’ai désactivé mon Instagram… Tu vois, je ne fais pas le coup du ‘Mec, je vais me suicider !’. Je ne veux pas d’attention. Je suivais la voie du samouraï. Je me fracasse juste fâchée parce que j’étais sur le point de ne plus vouloir vivre.”

Avant de désactiver son compte Instagram, Gates a organisé une fête d’anniversaire pour sa jeune fille, Islah, à Cabo et a posté une vidéo où il la tient et la berce, croyant que ce serait sa “dernière fois qu’il la voit.” Le rappeur a admis qu’il ne se sentait pas “célébré” chez lui et que l’angoisse émotionnelle de son passé pesait lourdement sur ses épaules et le faisait envisager le suicide.

“Je n’étais pas heureux. En tant qu’hommes, quand vous êtes un fournisseur et que vous n’avez pas l’impression d’être honoré comme il se doit, vous avez l’impression d’être seulement toléré… Quand j’étais dans la rue, je détestais rentrer chez moi parce que j’avais l’impression de ne pas y être le bienvenu. Vous agissez tous comme si je ne faisais que ce que je suis censée faire.”

Il poursuit: “On est tellement occupés à être des durs et à garder tout ce ressentiment et ces émotions et toute la merde qu’on doit gérer. Cette pression me montait à la tête. Je me disais : ‘Mec, je démissionne.”

 Après avoir expliqué les raisons de son acte dans une lettre de suicide, Kevin Gates, fanatique de fitness, s’est rendu à la salle de sport pour ce qu’il pensait être sa toute dernière séance d’entraînement.

“J’avais une lettre brute que j’ai écrite sur tout”, se souvient-il. “Je disais juste que je ne regrettais personne sur qui j’avais marché ; si c’était le cas, ta mère ne t’avait pas bien élevé. J’ai écrit que j’avais déjà été amoureux et que mon cœur avait été brisé. La première femme à m’avoir brisé le cœur était ma mère, et la seule femme à m’avoir jamais aimé était ma grand-mère. […]  Après avoir fait ça, je suis allé au gymnase, j’ai fait de la musculation, j’ai pris une douche, j’ai mis tous mes bijoux. Je me suis regardé dans le miroir et j’ai dit : “Dis Dick [surnom que lui a donné son grand-père], il est temps de se tenir debout sur cette affaire. Je n’ai plus rien à dire. Alors je me suis dit : “Ouais, allons-y”.

Mais sauvé de justesse par un fan

Un garçon blanc s’est approché de moi – plutôt grand, je le vois souvent là-dedans. Il m’a dit : ‘Je peux t’approcher ?’ Il m’a dit : ‘Mec, ta musique est la seule chose qui donne un sens à ce monde fou’. Je lui ai dit : “Mec, le monde est cruel. Crois-moi, je le sais. […] Il m’a dit, ‘Man, j’étais inquiet pour toi parce que tu avais déconnecté ton Instagram et ton Twitter. Le monde a besoin de toi parce que ta musique m’a empêché de me suicider tant de fois.’ J’ai répondu : “Écoute, je te jure que là, je suis sur le point d’aller me tuer. Tu es le seul à qui je le dis.”

Il poursuit en détaillant l’impact de cette rencontre salvatrice: 

“Vous savez ce que ce mec a fait ? Il a pleuré, il m’a attrapé et il a dit : ‘Si tu fais ça, beaucoup de gens vont se suicider parce que tu es tout ce qu’on a’. Ça vous montre comment Dieu travaille à travers les gens. J’ai dit : “Tu sais quoi ? Je crois que je vais rester dans le coin un moment. Je joue toujours, je fais ma petite voix convenable quand je suis sarcastique.”

Gates a consenti à s’accorder trois jours après avoir entendu le discours passionné du fan. Il  s’est ensuite rendu à Porto Rico, d’où est originaire la famille de sa mère, et a évité les médias sociaux. Ces deux choses l’ont aidé à se retrouver et à retrouver son sentiment de joie.

“J’ai fini par aller à Porto Rico et je me suis dit : “Mec, l’esprit de ma grand-mère est partout. Elle est fière de moi. Partout où je vais, les rues m’aiment, les bidonvilles m’aiment. Je m’étais mis en tête que personne ne devait se foutre de moi. Non, le monde m’aime ! Mais sur Instagram, on se dit : “Mec, personne ne se fout de moi”. Mais ce n’est pas vrai ! […] Quand j’ai déconnecté mon Instagram et que j’ai arrêté de faire des comparaisons avec ma vie et le film phare des autres, et que j’ai juste commencé à vivre pour moi et à vraiment apprécier les bonnes choses à mon sujet et aimer ce que vous avez et avoir tout ce dont vous avez besoin et vraiment s’engager avec moi-même et le monde… C’est ce qui m’a vraiment secoué jusqu’au bout.”

Kevin Gates espère que son histoire puisse contribuer à prévenir le suicide. “Cela peut aider quelqu’un. Si je n’aide qu’une seule personne avec mon histoire, avec tout ce que j’ai traversé, alors j’aurai servi mon but.”

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous