AccueilDossiersLa séparation des Migos pourrait-elle apporter un nouveau souffle...

La séparation des Migos pourrait-elle apporter un nouveau souffle au groupe ?

-

Rien ne dure éternellement, et c’est particulièrement vrai dans le paysage actuel de l’industrie musicale. Alors que les sons et l’esthétique évoluent d’année en année, ceux qui ont été à l’origine du changement culturel s’effacent souvent devant de nouveaux visages plus frais. Dans de nombreux cas, les nouveaux arrivants sont encore influencés par ceux qui les ont précédés.

Les anciens leaders ont alors deux options : se prélasser dans les jours de gloire ou réorganiser la formule pour atteindre l’emprise culturelle qu’ils avaient autrefois. Dans le cas des Migos, il y a eu un besoin urgent de changer la formule. L’ascension explosive de Culture a fait du trio de Nawfside le produit le plus recherché du hip-hop.

Cependant, dans les deux opus qui ont suivi, les ingrédients qui ont rendu des projets comme Y.R.N et No Label 2 si rafraîchissants étaient absents. Il s’agit notamment de l’authenticité et la spontanéité. Chaque membre avait l’impression de faire des heures supplémentaires pour rester sur la même longueur d’onde d’un point de vue créatif.

Culture II, en particulier, était un projet colossal comprenant 24 chansons au total. Il s’est hissé au sommet des classements, mais la musique était artificielle. Malheureusement pour eux, ils ont apparemment atteint leur apogée avec leurs deux albums les plus réussis. On ne sait pas ce que l’avenir réserve aux Migos, mais tout indique que leur carrière solo soit prête à s’épanouir.

Que retenir des Migos sur les cinq dernières années ?

Le récit entourant la hiérarchie des membres de Migos est resté endémique au cours des cinq années. Ceci, depuis que Donald Glover les a étiquetés “Les Beatles de cette génération” aux Golden Globes.

Quavo a été le meilleur joueur sur Culture. Ses accroches fortes, ses flows mélodiques et sa domination générale en tant que leader de facto lui ont permis d’enregistrer des disques avec Madonna et Liam Payne. Le volet suivant de la série Culture mettait en avant Takeoff comme l’assassin silencieux du groupe.

Cependant, c’est dans ses efforts en dehors des Migos qu’Offset a le plus brillé. ‘’Without Warning’’, aux côtés de 21 Savage et Metro Boomin, a prouvé qu’il pouvait se mesurer à n’importe lequel de ses contemporains. Par ailleurs, c’est avec  “Ric Flair Drip” qu’il a réellement lancé une carrière solo assez fructueuse.

Cependant, les sorties solos de Migos n’ont pas nécessairement catapulté chacun d’entre eux sur des bases similaires. Quavo Huncho a enregistré le meilleur score parmi les trois albums, mais n’a pas été mémorable, même avec un featuring de Drake. ‘’The Last Rocket’’ de Takeoff était facilement le plus cohérent, mais sa qualité était insuffisante.

Quant à Offset, ‘’Father Of 4’’ était une œuvre personnelle qui mettait en contexte son éducation, sa famille et sa vie amoureuse. Un opus qu’il a sorti après sa séparation temporaire avec Cardi B. Pourtant, quand est venu le temps de se regrouper pour le troisième et dernier volet de la série Culture, la Migos-mania s’est épuisée.

À l’exception d’“Avalanche”, Culture III ressemble plus à une tentative de retrouver la position qu’ils avaient autrefois dans le hip-hop. Sur ce projet, les Migos n’ont pas fait grand effort pour essayer de repousser leurs limites sur le plan créatif. L’opus n’a pas atteint la première place des classements. Pourtant, on a quand même remarqué un pas en avant par rapport à la liste de titres gonflés de Culture II.

Toutefois, ce n’était pas un argument gagnant pour dire qu’ils étaient le meilleur groupe de rap de tous les temps.

Les Migos vont-ils se séparer ?

Bien qu’ils soient liés par le sang, la distance entre les membres est devenue beaucoup plus évidente aux yeux du public depuis cette année. Cette situation soulève des questions quant à leur avenir en tant que groupe. « J’ai l’impression que chaque membre du groupe doit s’établir par lui-même », a déclaré Quavo à GQ au sujet des aventures en solo au sein des Migos. « Leur propre corps de travail. Sinon, on commence à perdre des membres. »

La réponse politiquement correcte de Quavo n’a pas directement reconnu les rumeurs de rupture du trio. En plus, l’absence d’Offset sur “Hotel Lobby (Unc & Phew)”, sorti un mois auparavant, a certainement attisé la flamme. Néanmoins, cet hymne est peut-être le morceau de musique le plus expérimental que les Migos aient produit depuis leur percée sur le marché grand public. Ceci indique que, peut-être, la marque Migos est le plus grand obstacle à la carrière des trois membres.

“Hotel Lobby” sonne comme un single prêt à être joué en arène. Le morceau est équipé d’une production psychédélique de Murda Beatz qui imite avec précision les visuels inspirés de Fear & Loathing In Las Vegas. Quavo rappe comme s’il avait redécouvert sa passion pour la musique tandis que Takeoff prouve tranquillement qu’il est le point d’ancrage des Migos depuis leur création.

Ce single pose des questions sur les contributions d’Offset au cours des dernières années. On pourrait se demander si sa présence croissante en tant que moitié du couple le plus connu du hip-hop a nui à la qualité de la musique des Migos. Pourtant, les difficultés publiques d’Offset avec son label indiquent que d’autres facteurs entrent en jeu.

L’album Only Built For Infinity Links de Quavo et Takeoff est une tentative apparente de les faire figurer au panthéon des grands duos, comme Raekwon et Ghostface. C’est un saut ambitieux qui ressemble à une tentative d’effacer Offset de leur histoire. “Hotel Lobby”, “Us Vs. Them” avec Gucci Mane et “Big Stunna” avec Birdman sont une bouffée d’air frais après trois ans de sorties complaisantes.

Malheureusement, tout ce qu’ils ont produit ensemble n’a pas été un succès instantané. Le “Party” de DJ Khaled avec Quavo et Takeoff est facilement l’un des moments les plus décevants de God Did.

Le lancement de l’album solo d’Offset, qui n’a pas encore été annoncé, a été assombri par des luttes internes avec son label. La relation artiste-label entre les deux parties est beaucoup plus claire que la position d’Offset avec Quavo et Takeoff. À la fin du mois d’août, Offset a intenté une action en justice contre Quality Control dans le cadre d’un conflit concernant ses enregistrements solo. Il a affirmé avoir racheté son contrat, ce que Cardi B a corroboré et que QC a démenti.

Néanmoins, ‘Set est resté le plus constant des trois membres tout au long de la décennie écoulée depuis leur apparition. De chansons comme “Monday” au succès de “Ric Flair Drip” (un classique moderne), la capacité d’Offset à créer des barres d’esprit et des hits infectieux. Offset continue d’avoir une oreille étonnante pour la production, ce qui reste son point fort.

Ses singles solos sont des signes prometteurs que son deuxième projet solo sera beaucoup plus audacieux que Father Of 4. La série de collaborations solides, y compris le couplet exceptionnel d’Offset sur “1 Step” de SleazyGo World, le prouve si bien. “54321” associe le flow triplet d’Offset à une production jazzy de type “trap” réalisée par Baby Keem, Mike Dean et d’autres.

Le single suivant, “Code” avec Moneybagg Yo, est un banger brillant qui associe le penchant de ‘Set pour les bars et la mode. La vidéo met également en scène Bella Hadid et des vêtements Balenciaga. À l’instar de Cardi B, Offset s’impose comme une marque et un artiste, notamment parce qu’il assume son passé de danseur.

Lors de sa dernière apparition dans l’émission The Tonight Show With Jimmy Fallon, il a interprété un medley de ses deux derniers singles avec une chorégraphie pointue. Sa prestation a laissé beaucoup de gens convaincus qu’Offset est en fait la Beyoncé des Migos.

Quavo et Takeoff se sont lancés respectivement dans le monde de l’art dramatique et du NFT. Cependant, aucune de leurs activités parallèles n’a atteint le même niveau de succès que celui d’Offset dans le monde de la haute couture.

Il est trop tôt pour prédire ce qui pourrait arriver aux Migos à l’avenir. Cette brève interruption des activités du groupe pourrait être un geste calculé. Le groupe projetterait peut-être un “retour” ou une tournée de “réunion” dans les prochaines années. Cependant, il est égoïste d’attendre d’un groupe d’artistes qu’il s’engage dans une seule aventure artistique pour le bien de ses fans, surtout si l’intérêt du public diminue.

Quavo et Takeoff se poussent clairement l’un l’autre sur le plan créatif d’une manière qui était à peine visible sur Culture III. Pendant ce temps, Offset embrasse le pouvoir de star qu’il a toujours eu. Les Migos ont eu la mainmise sur le jeu pendant environ une décennie. Peut-être que chaque membre a besoin d’explorer davantage ses options avant de se regrouper comme le monstre à trois têtes qui a changé la culture.

Ambro Ola
Ambro Ola
Titulaire d’une licence en linguistique anglaise, je suis web rédacteur, content-manager. Je nourris une passion toute particulière pour l’art_ la poésie et la musique en l’occurrence. Bercé dès le jeune âge par les vers renversants des légendes du hip-hop tels que Eminem et Youssoupha, j’ai nourri très vite et mûri en grandissant, une forte affection pour le rap, la parole vivante, qui sait se faire tendre, instructive ou agressive. Retrouvez moi sur Twitter ou Linkedin !
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous