image gotham booba son 2018

Booba rôde dans les rues de “Gotham” avec son dernier morceau !

Booba était attendu au tournant fin 2017. La sortie de son album “Trône” avait (étrangement…) coïncidé avec la reprise des clashs de manière plus intensive, sur tous les fronts : Quarteron, Rohff, La Fouine (et d’autres, qui sont des dommages collatéraux). Le D.U.C. avait intérêt à assumer, comme on dit dans le game, à assumer tout le bruit qu’il a fait sur les réseaux sociaux pendant ses 2 années sans album. 200 000 ventes et un double disque de platine plus tard, il a semble-t-il récupéré son “Trône”. Ici, on n’avait pas tellement apprécié son dernier projet, encensé par quasiment tout le reste de la presse musicale (surtout celle non-spécialisée, bizarre…), mais les gens l’ont visiblement écouté en masse, donc on s’incline : il est toujours bien en place.

Même si Booba a désormais conscience que la fin de son règne dans ce rap game est proche, il ne va pas hésiter à nous faire découvrir de nouveaux egotrips jusqu’à la fin de sa carrière. Et il est de retour avec un nouveau single, qui va sûrement cartonner lui aussi : “Gotham”.

Tout est (encore) noir…

Evidemment, l’annonce d’une collaboration entre Booba et le duo de producteurs Twinsmatic avait de quoi renforcer l’intérêt de tout le monde autour de ce nouveau titre. Car les dernières fois, ça a donné des morceaux assez bons : “Drapeaux Noir”, “113”, sans oublier l’intriguant “A.T.R.” . Encore un coup de comm’ bien réussi, avec ce teaser Instagram, son terrain de jeu favori. Et il faut dire que la prod est au rendez-vous : de la trap inquiétante, légèrement mystique, et qui accompagne bien l’idée qu’on se ferait d’un titre s’appelant “Gotham”. Un bon point fort donc, on sait que la prod joue énormément pour faire un bon morceau de rap aujourd’hui.

Pour ce qui est des textes, on est assez mitigés, on trouve que l’utilisation de l’autotune nuit parfois un peu trop à la compréhension de ses phases, lorsqu’il accélère ou sur des fins de phrase (surtout dans le premier couplet). Rien de grave, surtout que le reste est assez satisfaisant : contrairement à ce que laisse penser ce refrain dès le début du titre, Booba kicke beaucoup sur ce track. Et on préfère ça, car quand il y a assez de kickage, les moments plus chantés sont mieux “appréciés”. Un morceau équilibré donc, avec son lot de punchlines, et une belle accélération au début du deuxième couplet.

Rien à dire, Booba a mis les formes sur ce single! On aurait d’ailleurs préféré que ce morceau figure sur “Trône”, à la place de “Magnifique”, au hasard, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*