PARTAGER

CLASSIQUE RAP FRANCAIS

On ne s’arrête pas le week-end avec notre Retour vers le classique ! Et c’est un week-end 100% français que l’on vous propose avec demain une rétrospective sur un album du rap hexagonale. Mais pour l’heure, on reste sur un son qui aura marqué sa génération (un de plus !): “Pourquoi” de Busta Flex.

On n’avait pas encore eu l’occasion de parler de Busta Flex et il serait bien dommage de passer à côté ! Si l’on n’a plus revu de nouveaux projets de l’artiste depuis “Soldat” en 2014, c’est surtout dans les années 90 et le début des années 2000 qu’il fut le plus actif. Et nous allons même remonter aux prémices de sa carrière avec son tout premier album éponyme: “Busta Flex” sorti le 03 février 1998. Un premier album qui sera réalisé par nul autre que Kool Shen, l’honorable membre de Suprême NTM. A seulement 20 ans, Busta Flex surprend son monde de par une qualité lyricale et une facilité d’écriture assez époustouflante ! Et pour vous en donner une idée plus précise, on ne peut que se focaliser sur le classique par excellence du MC: “Pourquoi” ?

Sous couvert de pensées que l’artiste s’adresse à lui même et évoque à voix haute, “Pourquoi” se forme d’interrogations multiples sur la vie. Il fera également écho aux troubles connus le 20 mars 1997, sur lesquels nous reviendront.

“Pourquoi le ciel est bleu, pourquoi l’on vit mieux a deux ? Pourquoi l’argent et le pouvoir rendent les amis dangereux ?”

C’est avec ces quelques premières interrogations que débute le morceau. Globalement, Busta va avant tout faire un constat de la jalousie de ceux qui l’entoure (“Les autres le savent et les bouches commencent à baver, à cracher”). Ils dénoncent aussi le changement de mentalité de ses connaissances, aveuglés par l’argent (“Et les amis changent, l’argent les rend étranges”). Une sorte de nostalgie d’avant le succès semble saisir l’artiste, en témoigne ses pensées renvoyant à l’enfance (“Quand je repense à notre enfance/Tous soudés positifs pour que les choses avancent”). Avant d’en venir à des problèmes plus personnels au second couplet, qui l’auront indéniablement marqué. On peut avant tout entendre un sample de NTM, une phase de Joey Starr issue de la chanson “Tout N’Est Pas Si Facile”. Une manière pour l’auteur de renvoyer à son proche entourage qui l’aura soutenu dans ce premier projet. Et pourtant, la trahison se profile, en témoigne le début du second couplet (“J’ai bossé avec des personnes en qui j’avais confiance” jusqu’à “Mais pour eux c’était plus pour le fric”). Ne se positionnant pas totalement dans la position de la victime, il n’hésite cependant pas à reconnaître que lui-même a pu être abusé (“Par des avantages qui m’ont déréglé, m’ont rendu cinglé”). Jusqu’à en venir à cette fameuse date de mars 1997 dont je parlais plus avant.

Lors d’un freestyle radio à Rennes en début d’années, Busta Flex crée la polémique en prononçant une phase litigieuse qui créera une forte émulation:

“Mon style rend tellement fou que même les musulmans mangent du porc”

Evidemment, aucun MC ne peut se permettre ce genre de déclaration sans se voir coiffé au poteau de torture. Busta Flex n’échappe pas à la règle et se voit essuyer bon nombre d’insultes, venant tout aussi bien d’auditeurs mécontents que d’autres rappeurs. On pourrait en toute logique penser que l’affaire s’arrêterait là, une fin de freestyle trouble sans rien de plus, pourtant l’ampleur sera plus importante. Lors d’une scène de concert de l’artiste, le fameux soir du 20 mars 1997, plusieurs personnes montent sur scène pour en découdre directement avec Flex suite à ses propos qui n’ont toujours pas été digérés. Et au lieu d’être soutenu et même protégé par son entourage, le rappeur les voit s’enfuir face à l’agression.

Une scène que B.F. rapporte évidemment dans son verse (“Les mêmes soi-disant amis dévoués. Pour être près de moi, étaient loin de moi/Lorsque je criais “aidez-moi”). Lone est particulièrement visé, étant un proche de Busta (“Tu penses à toi et à tes intérêts avant tout, espèce de lâche”). Pour conclure, l’artiste reprend l’idée développée au début du son, cette déception face à son nouveau statut créé par le succès (“Les amis changent, l’argent les rend étranges/Et si tu manges mieux qu’eux, ils se vengent/Quand je repense à mon enfance/Tous soudés positifs pour que les choses avancent”).

De cette polémique, de cet abandon dénoncé, Busta Flex en tirera une force, une inspiration qui l’amènera à écrire son classique incontournable: “Pourquoi”. Une excellente qualité d’écritures et là où plus d’un rappeur aurait penché vers la diss track (notamment ce qu’on a pu voir hier avec “No Vaseline” de Ice Cube), le MC sait s’élever au-dessus de tout ceci pour donner à son morceau une vision d’avantage proche d’un rap conscient, en particulier pour le refrain. Ne se privant pas de s’en prendre à certains bien sûr (Lone comme on l’a vu), il nous livre un excellent son produit par Sulee B Wax. Enfin, la phase “Tous soudés positifs pour que les choses avancent” peut s’interpréter de plusieurs façons, avec un écho et un aura plus large que la situation personnelle de l’artiste. Un rap sincère, pur, ou l’honnêteté est visible à travers chaque ligne…

 

image cover album Busta Flex de Busta Flex

Tracklist de l’album “Busta Flex”:

01. Intro

02. J’Fais Mon Job A Plein temps

03. Ma Force

04. Yeah Yeah Yo

05. What Can I Do ?

06. Ca Se Degrade ?

07. Majeur 

08. 1 Pour La basse

09. Kick Avec Mes Nikes

10. Esprit Mafieux

11. Pourquoi ?

12. Le Zedou

13. Freestyle Session

14. Outro 

15. 1 Pour La Basse (live à Rennes)

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here