[Classique] Quand l’album de “ma 6-T va Crack-er” a embrasé la France !

Les années 90 ont été un véritable terreau pour la culture urbaine au cinéma, aux États-Unis c’est dès 91 que sortaient les deux poids lourds du genre, le cultissime “New Jack City” et le non moins mémorable “Boyz in the Hood“, suivis en 93 de “Menace to Society“.

Si ces films restent de gros classiques pour la plupart des lascars, le cinéma français n’avait rien à envier à son cousin d’outre Atlantique pour ce qui est des films ghettos, entre “La Haine” sorti en 95 et le fameux “Ma 6-T va crack-er” deux ans plus tard.

Pour ce qui est de la bande-son, elle ne sera pas laissée au hasard. Qui dit film sur les cités dit honneurs rendus à ces dernières, ainsi ce sont de nombreux artistes parmi les meilleurs de leur génération qui ont répondu à l’appel quand il s’agit de poser pour la B.O.

Article 35 …

Bien plus qu’un simple film, la volonté du réalisateur Jean-François Richet était d’éveiller le peuple sur les conditions de vie endurées dans les cités ainsi que sur les violations de l’État policier. Le mot d’ordre étant passé dans le long-métrage, les rappeurs s’en étaient donnés à cœur joie pour propager ce vent de révolte qui souffla cette année-là sur les cités françaises.

Zoom sur les morceaux les plus emblématiques de ce monstrueux missile skeud.

Et c’est KRS One qui ouvrait le bal avec ce track inoubliable, assurant ainsi la connexion US-France sur cet album.

Juste après venait un morceau devenu … légendaire. La plume de Passi alors des plus aiguisées nous décrivait le quotidien vu de l’intérieur d’une cité française, avec une intro au texte aussi diabolique que génial “Dansez, ce soir Mephisto a la côté .. Miséricorde à ceux qui vont en profiter, et à quelques pas de là dans les cités … “, puis le rappeur vous souhaitait la “Bienvenue dans les cités où la police ne va plus“.

Les 2 Bal Nigga offraient à ce disque l’immense “La Sédition“, qui reste certainement le track le plus incendiaire de tous ceux présents sur cette galette, les grands frères étaient alors pleinement conscients que “la rage et la frustration empêchent la réflexion“, parlaient de “lutte des classes” et de “faire face à la menace de l’État bourgeois” … Oui c’était il y a longtemps.

Nous n’avons pas pu renoncer à vous balancer le track des 2 Neg et du Mystik, il reste tout aussi énorme que le précédent, suit la même ligne directrice et vous annonçait que “Le temps des opprimés” prendrait fin bientôt, voyez ça comme un message d’espoir plus qu’une réelle prédiction bien entendu … Les lyrics chocs ne manquaient pas sur ce track, comme quand Mystik lançait que “La majorité de nos forces armées composée de tarés a été formé par l’état d’esprit de la cité” ou évoquait la nécessité de “se réveiller, beaucoup trop se couchent”.

Comment ne pas citer le track “Retour aux Pyramides” que les Xmen nous offraient sur cet album … Ill et son”J’vois rouge comme les peaux, parqués dans les réserves” et son acolyte Cassidy qui nous confiait que “c’était ça ( le rap) ou sinon des biz où y a déjà autant de gars sur le filon
Que de frères en prison”. Aucun commentaire supplémentaire, sachez simplement que je le considère comme l’un des meilleurs morceaux de tout le rap français.

Nous conclurons sur IAM et son mythique “C’est donc ça nos vies“, une titre à la mélancolie certaine mais à la justesse toujours aussi présente … Le fatalisme se répand malheureusement vite quand la vie ne sourit jamais, AKH nous disait alors “J’apprends à perdre mec“, pourtant depuis beaucoup de choses lui ont réussi, un message d’espoir supplémentaire finalement !

Ce disque reste et demeurera l’une des pierres angulaires du rap français, un missile toujours largement écouté entre avertis ou à faire écouter aux bambins, histoire qu’ils prennent une ou deux baffes musicales.

Et n’oubliez pas …

image-ma-cité-déclaration

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*