in

Retour vers le classique: « Lettre » de Shurik’n

image La Lettre de Shurik'n

CLASSIQUE RAP FRANCAIS

Retour dans le rap français en cette reprise de la semaine pour notre Retour vers le classique quotidien ! Au programme, un autre son qui aura su marquer son époque de manière forte, j’ai nommé: « Lettre » de Shurik’n. Issue de l’album « Où Je Vis » du rappeur sorti en 1998, il s’agit de la onzième track. Premier album solo du membre du groupe IAM, un classique s’il en est (et nous y reviendront très probablement un jour prochain).

Relatant les paroles d’un grand-père qui exprime ses adieux à son petit-fils à l’hiver de sa vie (« Si tu lis cette lettre, c’est que j’ai dû m’absenter/Un peu avant qu’t’arrives mais je pouvais pas rester, le taxi attendait »)  c’est une certaine leçon de vie ou de principes tout du moins qui sont cités au fil des paroles. Une sorte de testaments de valeurs morales, touchant et pénétrant pour tous. La vie n’est certes pas facile (« […] La Vie c’est pas toujours comme on veut/C’est souvent comme on peut »), et l’artiste révèle certaines difficulté du quotidien liées à la pauvreté (« Parce que dans ma famille un franc, c’était un franc gagné durement ») tout en mettant également l’enfant en garde pour son comportement futur à l’école (« Fais pas comme moi, l’école ça aide des fois »), sans omettre les valeurs fondamentales que sont le respect ainsi que l’amour à témoigner à sa mère (« T’en auras jamais deux comme ça, retiens ça »). Enfin, le refrain prend à contre-pieds les nuisances de l’existences développées plus avant, puisque dans sa narration, Shurik’n n’oublie pas de nous rappeler le soutien des nôtres (« Et si un jour t’es vraiment mal barré/ Y’ a toujours deux personnes sur qui tu peux compter/Et ça tu l’sais »).

Le second couplet, quant à lui, poursuit cette optique de transmissions d’éthiques mais se centre d’avantage sur les relations père-fils (« Entre hommes on se comprend, on parle pas ») et diffuse un message de paix:

Il te dira que le sang est le même pour tous, seules les couleurs changent

On finit de la même façon, on tend la main aux anges

Au final, on a là un texte puissant, profond et émouvant, une bien belle réflexion sur la vie et un rap véritablement véhiculeur de message. Shurik’n a toujours sû se démarquer par sa qualité textuelle, et après avoir écouté cette « Lettre », on ne peut que louer sa plume. Une boucle musicale lancinante et douce pour un classique absolu, d’autant plus qu’il s’agit là d’un son intemporel, qui peut résolument être encore en vigueur aujourd’hui. Un bien beau départ dans la vie et un son marquant pour le rap français.

 

image cover album Ou Je vis de Shurik'n

Tracklist de l’album Ou Je Vis:

01. Samuraï

02. Où Je Vis

03. L.E.F

04. Mon Clan (feat. Faf la Rage)

05. J’Attends

06. Fugitif

07. Les Miens

08. Rêves (feat. Freeman)

09. Mémoire (feat. Sat de la Fonky Family)

10. Esprit Anesthésie (feat. Faf la Rage)

11. Lettre

12. Oncle Shu

13. Sûr De Rien (feat. Freeman)

14. Y’ A Pas Le Choix (feat. 3ème Oeil et Sista Micky)

15. Manifeste (feat. Akhenaton)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

image demarcus cousins vs anthony davis

DeMarcus Cousins aux Pelicans aux cotés de Anthony Davis!

image cover Journal de Damso

Damso nous livre son « Journal » dans un nouveau son