AccueilRap US : Le meilleur et dernières actualités du Rap Américain 2021TERRENCE 'GANGSTA' WILLIAMS, LE FRÈRE DE BIRDMAN ET SLIM,...

TERRENCE ‘GANGSTA’ WILLIAMS, LE FRÈRE DE BIRDMAN ET SLIM, LIBÉRÉ ‘MYSTÉRIEUSEMENT’ DE PRISON 

-

Terrance Williams, le demi-frère Birdman Williams et Ronald Williams, tous deux cofondateurs de Cash Money Records a été libéré de prison au début du mois..Terrence Williams, qui aurait aidé à financer Cash Money dans les années 1990, était derrière les barreaux depuis plus de 20 ans, condamné à perpétuité. Les conditions de sa libération restent encore incomprises.

Condamné pour participation à une entreprise criminelle

En tant que membre du gang des Hot Boys, il vendait de l’héroïne et organisait des assassinats et fut  finalement arrêté par le FBI grâce à des écoutes téléphoniques. Les dossiers judiciaires indiquaient qu’il prévoyait de tuer un groupe de trafiquants new-yorkais à la Nouvelle-Orléans afin d’être payé pour l’héroïne qu’ils avaient expédiée par la poste. Intercepté par les fédéraux, il a plaidé coupable de participation à une entreprise criminelle continue et de sollicitation pour meurtre avant d’être condamné à plus de 20 ans de prison.

Libéré de manière inattendue….après avoir coopéré avec la justice

Terence Williams a été libéré de manière inattendue le 3 janvier après que le juge Ivan Lemelle l’a condamné à 27,5 ans. Le site Web du Federal Bureau of Prisons indique qu’il est sorti de prison à l’âge de 47 ans. Au regard du caractère inattendu de sa libération, tout porte à croire que l’ancien gangster a coopéré avec les autorités, en divulguant de précieuses informations qui pourraient faire avancer l’action publique. 

En effet, les archives judiciaires montrent que Williams a commencé à aider le gouvernement après son arrestation, bien que celui-ci n’ait rien fait pour l’aider. En 1999, les procureurs ont déposé une motion “5K“, notant son “aide substantielle” pour obtenir des verdicts de culpabilité de la part des co-accusés.”

Comme l’expliquent les procureurs, “le défendeur a également fourni des informations aux autorités de l’État concernant un certain nombre de meurtres et a exhorté les personnes qui avaient été témoins de meurtres à se présenter comme témoins et à contacter les autres.” Mais un co-accusé a impliqué Williams dans deux meurtres après ses plaidoyers de culpabilité, et les procureurs ont refusé de recommander une réduction de peine.

Il est donc établi que Williams ait fourni des informations internes supplémentaires au gouvernement dans les années qui ont suivi et qui ont joué en sa faveur. Les données de la Commission des peines des États-Unis montrent qu’un accusé sur six a reçu un avantage pour sa coopération en 2020, soit environ deux fois le taux national, dans les districts fédéraux basés à la Nouvelle-Orléans et à Baton Rouge.

Mais protégé par une législation

La loi fédérale exige généralement que les juges “exposent en audience publique les raisons de l’imposition d’une peine particulière”, mais en 2001, le système judiciaire fédéral a commencé à restreindre la divulgation publique des motifs de condamnation des juges, invoquant la sécurité des détenus.

Par conséquent, les juges occultent souvent la coopération de l’accusé et ses avantages en scellant les dossiers, les audiences et les transcriptions.

Le Bureau des prisons a également interdit aux détenus d’être en possession de leurs documents de condamnation, suite à des rapports d’agressions sur ces documents. Il y a tout juste six ans, un groupe de travail formé par le pouvoir judiciaire fédéral a recommandé de limiter l’accès en ligne aux dossiers de plaidoyer et de condamnation dans l’ensemble du système judiciaire fédéral, mais cette recommandation n’a pas encore été adoptée.

“Les défendeurs veulent que leur coopération soit secrète pour leur sécurité ; les procureurs la veulent secrète pour que les défendeurs n’aient pas peur de coopérer”, a écrit le juge de district américain D. Brock Hornby dans un article de 2019. “Plaignez le journaliste ou le citoyen qui cherche à savoir avec certitude ce qui s’est passé lors d’une condamnation fédérale particulière.”

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous