AccueilHip Hop CultureRapper's Delight a 42 ans aujourd’hui : Un jour...

Rapper’s Delight a 42 ans aujourd’hui : Un jour symbolique dans l’histoire du hip-hop

-

42 ans aujourd’hui que le premier single hip-hop à figurer au Top 40 du Billboard, Rapper’s Delight, a été lancé par le Sugarhill Gang d’Englewood de New Jersey. Ce single, écrit par le Grandmaster Caz des Cold Crush Brothers, est l’une des premières reliques du hip-hop. Il est considéré comme le premier à avoir fait connaître l’art du rap à un public multiculturel.

Un contexte culturel peu favorable à l’émergence d’une musique de rue

Dans les années 70, alors que le disco et la soul régnaient encore en maître dans les clubs et les salons des centres urbains du pays, le hiphop exclusif à New York et à la Californie était encore incompris dans sa forme première. Taguer, rapper et faire tourner des disques étaient largement considérés comme des activités criminelles de la jeunesse urbaine des grandes villes. Les adeptes de cette culture étaient majoritairement des habitants de banlieues qui ne fréquentaient pas les discothèques et les bars de leurs centres-villes respectifs. De temps à autres, un artiste sortait un single qui brillait sur la scène des clubs,  mais ne ferait jamais grand bruit au niveau national.

Mais avec le titre Rapper’s Delight l’histoire était toute autre

Le 20 septembre 1979, les groupes new wave Blondie et Chic donnaient un concert au célèbre Palladium de New York avec le groupe de punk rock britannique The Clash ; la première mondaine du hip-hop (et bientôt animatrice de télévision) Fab Five Freddy était sur place avec les membres du Sugarhill Gang Big Bank Hank, Mike Wright et Master Gee. Alors qu’ils venaient de sortir un single reprenant le tube de Chic Good Times extrait de leur récent album international Risqué, il était naturel pour le gang de monter sur scène et de se livrer à des freestyles sous les lignes de basse de Chic. Quelque mois plus tard, Nile Rodgers, le chanteur de Chic, se rend au Club Leviticus de New York et entend une version enregistrée de la chanson que le Sugarhill Gang a si délicieusement interrompue lors de son concert quelques semaines auparavant. Furieux, il engage immédiatement une action en justice et tente de poursuivre le Sugarhill Gang pour avoir utilisé l’instrumental de son groupe dans leur single. Le procès est réglé à l’amiable, et le crédit ainsi que les droits appropriés sont accordés à Chic pour le compte de sa séquence.

Un litige catalyseur de succès

Cet incident juridique a entraîné une vague de popularité et à travers tout le pays. Les disc-jockeys dès lors ont commencé à faire tourner ce disque tous les soirs de la semaine. Le single a été tellement joué aux États-Unis que les clubs du monde entier ont commencé à diffuser ce morceau comme jamais auparavant. Bien que le single ait atteint la 36e place du Billboard 200, il a été numéro 1 au Canada et aux Pays-Bas, numéro 2 en Belgique, en France, en Norvège, en Suède et en Suisse, et numéro 3 en Allemagne et au Royaume-Uni. Une chanson unique qui a été nommée comme disque de platine aux États-Unis et au Canada, avec plus de 5 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

Rapper’s Delight est peut-être le single le plus important de la culture hip-hop. S’il est vrai qu’il n’a pas créé le style, quil n’a pas été le premier à connaître un succès grand public, et même qu’il n’était pas originaire de New York, il fut le plus grand de son temps. Sa grande réussite a été de révolutionner les habitudes et de lever les inhibitions afin de rendre possible et acceptable le fait d’afficher son intérêt pour la musique rap et de l’assumer au grand jour. Avant ce single, le hip-hop était un tabou urbain. Dès sa sortie, le hip-hop s’est dissocié du ghetto pour s’ériger en un genre musical nouveau et branché. D’une certaine manière, Rapper’s Delight  a embourgeoisé le hip-hop de manière à le rendre rentable. Sans lui, la culture ne serait pas aussi puissante qu’elle ne l’est aujourd’hui.

YouTube video
Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR