spot_img
spot_img

Ikaz Boi, itinéraire d’un surdoué

-

Zaki Ghafir, a.k.a Ikaz Boi, est l’un des beatmakers les plus important du rap français de ces dernières années. Retour sur sa vie et ses projets.

Ikaz Boi est un beatmaker, compositeur et producteur français d’origine marocaine né le 1er octobre 1990, qui a grandit à La Roche-sur-Yon. Révélé en 2014 par l’ogive « On est sur les nerfs » de Joke, qu’il produit, il a depuis collaboré avec des artistes aux profils aussi variés que VeerusDamso13 BlockHamzaKoba la DNiskaMyth SyzerQuavo, Vic Mensa ou encore Wondagurl. Véritable novateur musical, Ikaz Boi a apporté une patte futuriste à chacune de ses compositions, ce qui lui a permis d’être vu comme l’un des meilleurs produits de sa génération.

Jeunesse et influences

Le jeune Zaki arrive à La Roche-sur-Yon à l’âge de douze ans, période où il commence à s’intéresser à la musique hip-hop. Ils saignent notamment des artistes West Coast, tels que Snoop Dogg ou encore Dr. Dre et l’album The Chronic: 2001, qu’il dit être la plus grande de ses influences. Il se met à découvrir plusieurs artistes, parmi lesquels Slum Village, J Dilla ou encore 50 Cent qui l’influenceront également. Il passe ainsi ses journées à écouter de la musique dans sa chambre et son intérêt se porte directement vers les compositeurs. Lors d’un entretien accordé à Vice, il se confiera sur le sujet : « La première chose que je faisais quand j’avais un nouveau CD en ma possession, c’était d’ouvrir le livret pour lire le nom des producteurs »

Ce dernier se met très vite à la composition après qu’un ami lui ai présenté le séquenceur eJay Groove auquel il s’adaptera assez aisément. Il fait par la suite connaissance avec un autre compositeur du coin, du nom de Thomas. Les deux se lieront fortement d’amitié, et travailleront même ensemble dans le futur, car cet ami rencontré lors de l’adolescence n’est autre que Myth Syzer.

Le jeune Zaki commence à se faire repérer par des rappeurs américains alors peu connu en 2011 : Chance The Rapper et Vic Mensa. En France, Veerus est le premier rappeur qu’il produit, vite suivi de Joke, Freeze Corleone et Deen Burbigo. Le morceau « On est sur les nerfs » sera pour lui un véritable tremplin, le motivant à persévérer dans sa passion et le rassurant quant à la question de l’argent qu’il se posait souvent.

Signature

Sa renommée grandissante lui permet de signer en 2016 sur le label Bromance, en même temps que son frère d’arme Myth Syzer. Ensemble, ils sortent l’excellent EP Cerebral, où l’on retrouve Hamza en featuring sur « High ». La collaboration avec le Bruxellois se répète sur Zombie Life où le rappeur ride sur les délicieux « Slowdown » et « Mes entrailles ». Dans un tout autre registre, Jazzy Bazz fait appel à ses services sur son premier album P-Town. Sur le suave « Trompes de Fallope », le rappeur de L’Entourage délivre un tour de maître et un morceau des plus harmonieux.

Le jeune producteur signe alors une année 2017 bien remplie, qui lui permettra de prendre un tournant plus sérieux dans sa carrière. L’année commence sur les chapeaux de roue, avec la sortie en janvier d’Inglorious , le premier album de Derek Wise, entièrement produit par Zaki. S’enchaîne son projet commun avec Veerus, Mercure, ainsi que le retour d’Ateyaba (anciennement appelé Joke), avec le single « Visions », qui attise la convoitise des fans par rapport à ce producteur. En avril, Damso livre « Nwaar is the new black », court morceau à la prod mélodieuse, dont l’auteur n’est autre que le frère d’arme de Myth Syzer, qui avait lui aussi travaillé avec le rappeur belge à l’occasion de son premier album sur le titre « Periscope ». Ikaz Boi parvient à se placer sur des projets attendues de rappeur qui ont la côte, comme sur la mixtape 1994 d’Hamza avec « Pasadena » et « Monopoly ».

Triple S

En 2018 sort le projet commun Triple S avec le groupe sevranais 13 Block. Celui-ci permet à Ikaz de réellement sortir de l’ombre et de confirmer qu’il est capable de mener un projet de A à Z. On observe ici l’aspect de producteur d’Ikaz Boi qui l’éloigne du réducteur statut de beatmaker auquel ont longtemps été réduits nombre de ses prédécesseurs. Des bangers comme « Vide », « Somme » et « Calibre » montrent de nouveau le talent et l’esthétique novatrice du jeune Yonnais, et permettent au groupe de s’envoler.

Suite au succès de ce dernier, une idée commence à murir dans la tête de Zaki. Poussé par la sortie de Bisous, premier projet de son grand pote Myth Syzer, Ikaz a fait de même peu de temps après avec Brutal. Ce dernier contient des morceaux avec ses interprète favori : Ateyaba, 13 Block et Hamza. Salué par la critique, ce projet qui mêle morceaux avec des artistes internationaux et instrumentales grandioses montre qu’Ikaz se définit avant tout par le futurisme de sa musique.

Brutal 2

S’enchaîne son second projet solo, Brutal 2, sorti en 2019. Zaki passe une nouvelle étape cette-fois ci en proposant 9 collaborations avec des artistes français qui sortent de son cercle musical. Malgré la (très bonne) participation de Hamza et 13 Block, le producteur s’offre un morceau avec Damso (Soliterrien), un avec Leto (Si tu savais), un avec 404Billy (Tunnel), un avec Cheu-B (Sky Party), et un avec Kobo (Ambition). Le projet s’illustre par une série de clips tournés en monde virtuel sur IMVU, avec “Soliterrien” dès la sortie du projet, suivi de “Bad Days” le 10 octobre 2019 puis de “Place Vendôme” le 21 octobre 2019. L’album propose des compositions novatrices et futuristes pour un projet exclusivement rap francophone contrairement au précédent qui semblait plus hétérogène, et qui permet à Ikaz Boi de se faire reconnaître comme un artiste à part entière.

Paradise et carrière future

Le 1er Janvier 2021 sort son dernier projet en date, l’EP Paradise. Composé de six pistes, Zaki le vend comme une beat-tape accompagnée des voix de certain rappeur, comme CJ Fly, Zed, Bonnie Banane, ou encore Laylow que l’on retrouve sur le superbe « Phantom Of The Paradise ».

Comme pour Myth Syzer, il serait dur de trouver un autre producteur qui lui ressemble. Son particularisme se polit et s’affûte au fil des années. Si l’enfant de La Roche-sur-Yon a aujourd’hui acquis une certaine notoriété, d’éventuelles collaborations avec des rappeurs américains pourraient l’aider à s’envoler, comme pour le titre « ReRun », qu’il a produit pour Travis Scott et Quavo. Il aurait d’ailleurs annoncé l’arrivée d’un album de R&B… On a hâte !

Découvrez également : Histoire de Sample : Shape Of My Heart.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous