in

Playlist : dix titres pour comprendre (et adopter) le grime

10 morceaux pour découvrir la grime

Le Grime a dû batailler avant de faire sa place dans l’industrie. Aujourd’hui, ce style musical venu de l’Est londonien caracole au sommet des charts.

Le grime est un style musical né dans les quartiers pauvres de Londres. Littéralement « crasse » en anglais, il se définit pour faire (très) court comme un savant mélange entre uk garage, hip hop, drum & base et dancehall. Ses instrus sont reconnaissables de par le rythme très saccadé sur lequel les MC posent.

D’après les livres d’histoire, le grime est né au début des années 2000 dans le quartier de Bow, à l’est de Londres. Le rappeur anglais Wiley en serait le père-fondateur et aurait créé avec son crew de l’époque le Pay As You Go Cartel, le tout premier morceau de grime de l’histoire.

Auto-revendiqué comme underground le grime est rapidement porté par des têtes d’affiches du rap anglais telles que Dizzee Rascal, Kano ou encore Skepta. Dans un premier temps il peine à s’étendre au-delà de son public de niche, autant qu’à s’exporter ailleurs qu’en Angleterre. Il faut attendre les années 2012-2013 pour qu’il connaisse un nouveau souffle, notamment grâce l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes dont le succès retentissant permet de faire découvrir le grime au grand public.

Aujourd’hui, même s’il garde son étiquette underground, le grime est de plus en plus populaire. Mis en avant par des rappeurs tels que Kanye West ou Drake, il compte désormais parmi les styles musicaux reconnus de la scène hip hop mainstream et son rayonnement va bien au-delà des frontières anglaises. En France aussi, certains groupes en représentent fièrement les couleurs, comme le Perfect Hand Crew.

Pour réellement comprendre l’engouement autour du grime, il suffit d’en écouter. Voici donc une sélection de dix morceaux pour entrer comme il se doit dans cet univers. Après ça, ce courant made in UK ne vous laissera plus jamais indifférent.

1. Wiley – « Eskimo »

Pour bien poser les bases, quoi de mieux pour commencer qu’un classique du genre ? Dans les débuts des années 2000, à la naissance du grime Wiley, l’une de ses figures de proue du mouvement décide de créer « l’eskimo » ou « eskibeat ». Un nouveau style sonore complètement fou caractérisé par des lignes de basses déstructurées et un beat sous stéroïdes. Bon nombre des productions de grime vont d’ailleurs s’inspirer de l’eskimo.

2. Skepta – « Shutdown »

On poursuit ce voyage dans les caves d’outre-Manche avecun autre papa du grime. Il s’agit là du rappeur Skepta, l’un des porte-étendard du mouvement, si ce n’est pas carrément du rap anglais à l’étranger. Une chose est sûre, il est aujourd’hui le représentant du grime le plus populaire dans le monde. Avec « Shutdown » le rappeur propose une prod 100 % grime explosive et dancy et offre une véritable démonstration de ses talents de kickeur.

3. Dizzee Rascal – « I Luv U »

Malgré le titre, ne vous attendez pas à écouter quelque chose de romantique avec ce son de Dizzee Rascal. « I love U » est le premier single de l’artiste, qu’il a d’ailleurs auto-produit. Un morceau pur grime qui reflète l’univers dans lequel évoluait le rappeur à l’époque. Accent british bien assumé, avec « I love U » celui qui a posé sur l’album d’Orelsan est rentré avec ce titre, dans la dream team des grimeurs.

4. LETHAL BIZZLE – « Pow »

Ce collectif a tout simplement « secoué » les ondes avec leur morceau « Pow ». Un flow dur, un texte violent, une incitation au vacarme qui reflète l’aspect bien dark du style musical dont on parle. Il a d’ailleurs valu au groupe LETHAL BIZZLE de voir son titre banni de toutes les boites de Londres. De plus, pendant plusieurs années les radios ont refusé de le jouer. Peut-on faire plus underground que ça ?

5. Stormzy – « Shut Up »

Stormzy se fait connaitre grâce à sa série de freestyles, dont le morceau star est « Shut Up ». Le succès du son marque le début de son ascension fulgurante et par la même occasion le gain de popularité du grime. Pas de prod explosive cette fois-ci, mais un flow de grimeur impossible à nier. On se souvient encore de son passage exceptionnel au Trianon en début d’année, avant que le Covid ne vienne mettre un gros high kick dans le secteur du spectacle vivant.

6. Kano – 3 « Wheel Ups » (Feat. Giggs)

On fait un petit retour en arrière avec « 3 Wheel Ups » de Kano. L’ex membre du N.A.S.T.Y Crew compte lui aussi parmi les grands du grime. Le rappeur au flow incisif délivre avec ce morceau un son brut, porté par une instru entraînante et rythmée par les notes de trompettes et de saxophone. Moins de house, moins de dancehall, mais tout aussi grime.

7. Dave – 100M’s (Feat. SG Lewis)

On repasse du côté de la nouvelle génération avec Santan Dave. Sur le morceau « 100M’s » featuring SG Lewis, le jeune rappeur de Brixton mélange les styles grime et électro. Le son offre quelque chose de tellement entêtant qu’il ne faut pas plus de 20 secondes pour en retenir le refrain.

8. Skepta – « That’s Not Me » (Feat. JME)

Dans ce second titre de Skepta l’interprète de « No Sleep » revient à la recette qui a fait son succès. Plus de 10 ans après ses premiers sons de grime, l’artiste a qui la fame et l’argent a fait tourner la tête (si on suit ses paroles) rejette en bloc le train de vie et les choix artistiques qu’il a adopté. Il pose sur une prod pur grime, au beat déstructurée comme on les aime. Il prouve ainsi que ce dernier, à l’instar de son flow, est loin d’être dépassé.

9. Yizzy – « Don’t Feel A Way » (Prod Dizzee Rascal)

Pour ce nouveau morceau OG et nouvelle génération se rencontrent. En effet, le jeune rappeur Yizzy scande son amour pour le grime dans son nouveau single « Don’t Feel A Way », avec à la prod Dizzee Rascal. Rien que ça. La preuve à l’écoute que celui qui se fait appeler « le prince du grime » a pris assez de gallons pour aller manger à la table des grands.

10. Stormzy – BIG FOR YOUR BOOTS

On termine cette balade musicale outre-Manche avec le morceau de Stormzy « BIG FOR YOUR BOOTS », extrait de son premier album Gang, Signs & Prayer, sorti en 2017. Plus qu’un album, c’est une véritable révélation pour l’artiste et le grime. En effet, l’année qui suit, ce dernier remporte le prix du meilleur album britannique aux Brit Awards 2018. Son projet devient alors le premier album de grime à obtenir une telle récompense.

Flow on point, prod léchée, « BIG FOR YOUR BOOTS » est le son grime de l’album qui mettra tout le monde d’accord. Et ce ne sont pas ses 800,000 vues sur Youtube en 24 heures qui diront le contraire.

What do you think?

Diam' raisons fin de carrière

Diam’s précise les raisons de l’arrêt de sa carrière

les grammy awards changent leur catégories

Pour lutter contre le racisme les Grammy Awards changent les noms de leurs catégories