Eminem & 50 Cent : l’une des plus belles bromance du rap US

-

Ensemble, Eminem et 50 Cent ont vécu et partagé des grands moments. Une complicité d’abord musicale, mais qui s’est vite transformée en une indestructible amitié.

En janvier 2020, 50 Cent obtenait son étoile et était intronisé sur le Hollywood Walk of Fame. Une reconnaissance forte pour célébrer son immense carrière. Lors de la cérémonie, le premier à prendre la parole est Eminem. Lors de son discours, il ne se contente pas de saluer le parcours musical exemplaire du rappeur originaire du Queens, mais parle aussi de son homologue comme étant l’un de ses meilleurs amis au monde». Ce à quoi Fifty lui répondra par une émouvante accolade. Ce moment riche en émotions illustre à lui seul la bromance si particulière qu’il existe entre les deux hommes et artistes.

Comme chacun sait, c’est Eminem et Dr. Dre qui au début des années 2000 ont décidé de miser sur le cheval 50 Cent. A ce sujet, le rappeur de Détroit déclarait : « Je me souviens parfaitement du jour où j’ai rencontré Fifty. La première chose que j’ai remarqué chez lui quand il est rentré dans la pièce, c’est sa présence. Il avait tout d’une star. Son charisme et sa personnalité reflétaient parfaitement sa musique et il y avait quelque chose de captivant en lui ». Sentant le génie devant eux, Em et Dre décident de le signer sur leurs labels Shady/Aftermath et de produire son premier album. Le succès est immédiat et Get Rich Or Die Tryin’, en plus de devenir un immense classique avec le temps, marquera les débuts d’une alchimie artistique hors du commun entre les deux artistes.

Eminem et 50 Cent, les Gatman & Robbin du rap US

Qui dit alchimie dit featurings. Eminem et 50 Cent s’entendaient si bien qu’ils n’allaient évidemment pas se priver de partager le micro. Dans l’histoire, le duo a signé officiellement une vingtaine de collaborations. C’est en 2002 que les débutent les hostilités avec « Patiently Waiting« , single extrait du premier album de Fifty, le classique Get Rich or Die Tryin’. Non-content d’être l’un de leurs duos les plus marquants, le titre pose aussi les bases d’une amitié solide. Des l’intro, Curtis Jackson introduit son hôte de la plus belle des manières, en citant Eminem comme étant son « favorite white boy ».

Après quoi, les deux hommes ont remis le couvert et toujours répondu présent aux grands moments de chacun. Pour preuve, Slim Shady répond à l’appel sur tous les albums de son pote depuis le premier, et ceux durant toute sa première décennie de carrière.

A son tour, Eminem s’est systématiquement octroyé les services rapologiques de son poulain depuis sa signature chez Shady. On le retrouve sur la bande originale de 8 Mile, sur la compilation du label The Re-Up, à plusieurs reprises sur l’album Encore et surtout, sur « Crack A Bottle », le premier single promotionnel de l’album signant son grand retour après avoir traversé l’enfer: Relapse. Si ça ce n’est pas un signe d’estime et de confiance de la part d’un ami, on se demande ce que c’est.

La plus belle expression musicale de leur amitié demeure incontestablement « You Don’t Know », banger sur lequel Eminem rappe : « Quand 50 et moi on s’est retrouvé pour faire cette musique, Plus ça avançait plus on a développé une amitié à travers elle. C’est pas des conneries, mon ennemi est son ennemi […] C’est pas du faux-semblant, c’est à la vie à la mort ».

Parallèlement aux collaborations purement musicales, 50 Cent a pu compter sur le soutien de son pote dans ses clashs, celui avec Ja Rule et son label Murder Ink notamment. Si le rappeur de Détroit a plusieurs fois tiré à balles réelles en solitaire sur le crew, il n’a pas hésité à unir ses forces avec Fif pour frapper deux fois plus fort. En témoigne les Diss Tracks « Hail Mary » et « Bump Heads ». A l’inverse et plus récemment, Curtis Jackson avait lui aussi pris la défense de son pote lors de son beef avec Nick Cannon.

Après la décennie 2010, la carrière musicale de Fifty bat de l’aile et les collaborations avec son mentor se font fatalement plus rares. Malgré tout, cela ne les empêche pas de se retrouver autour d’un micro dès que possible. On les a notamment entendus ensemble en 2013, dans la pure tradition de leur bromance, sur le titre « My Life » avec Adam Levine. Destiné à promouvoir l’album Street King Immortal du rappeur aux neuf impacts de balles, celui-ci n’est malheureusement jamais sorti. Histoire d’entretenir la flamme de la bonne époque, ils sont de nombreuses fois montés ensemble sur scène pour interpréter leurs classiques en live. Une occasion supplémentaire d’afficher publiquement leur amitié. Leur dernière scène partagée remonte à 2018, lors de la performance d’Eminem au festival Coachella. Vous vous rappelez, c’était le monde d’avant… Sacré souvenir quand on y pense.

Après plusieurs années sans collaborer, en 2020, 50 Cent et Eminem se sont enfin retrouvés comme au bon vieux temps sur « Remember The Name » un titre du chanteur britannique Ed Sheeran. Cette première collab depuis longtemps promet d’être la première d’une longue série puisque Fif lui-même a assuré qu’il avait dans les tiroirs une flopée de nouveaux duos à venir avec son « favorite white boy ». Evidemment, ce ne sont que des mots, mais on croise les doigts pour que les choses se concrétisent. Au moins pour le plaisir de nos oreilles et pour honorer le respect mutuel et le soutien inébranlable que se vouent les deux artistes.

Un respect mutuel et un soutien inébranlable

Evidemment, la relation entre 50 Cent et Eminem n’aurait rien d’une bromance si elle avait lieu uniquement sur le terrain musical. Dans leur cas, les deux hommes n’ont pas hésité à se soutenir l’un l’autre face aux problèmes de la vie quotidienne. L’histoire est connue : Fif, avec Dr. Dre, Elton John et les filles d’Eminem, est l’un des piliers qui ont permis au rappeur de surmonter de la mort de Proof et surtout de se relever son overdose. « Il m’a aussi beaucoup aidé pendant des périodes difficiles de ma vie et il est toujours là quand j’ai besoin de lui », confiait-il lors de sa prise de parole avant l’intronisation de 50 Cent sur le Walk of Fame.

Curtis a également toujours été un soutien inconditionnel de Marshall Mathers lorsque beaucoup commençaient à critiquer sa musique. Sans doute d’ailleurs est-ce pour cela que dans « My Life », Em, d’un flow rageur rappait dans son couplet : « J’ai mis mon sang, ma sueur et mes larmes dans le rap, mais je ne vais pas faiblir, tu vas regretter d’avoir douté. Je sens que je vais tout casser d’une minute à l’autre et envoyer chier tout le monde ici sauf 50 Cent ».

Pour sûr que le rappeur New-Yorkais n’a jamais manqué d’éloge à l’égard de son pote. En 2014 par exemple, lors d’une interview, il déclarait : « Le hip hop a beau être une musique noire, c’est comme ça. Vous pouvez prendre n’importe quel renoi que vous considérez comme le meilleur et le mettre face à Em’, il se fera manger tout cru. ». Des propos partagés et réitéré par de nombreux autres O.G comme The Game.

Eminem lui aussi n’a jamais caché être fier d’avoir repéré le prodige 50 Cent à l’époque : « Nous savions que si Dre et moi apprécions sa musique, elle plairait au monde entier. Je suis ravi qu’on ait suivi notre instinct », martelait-il encore l’année dernière devant un Fifty fier et tout sourire. Malgré tout, cela ne veut pas dire qu’il n’a jamais existé une forme de compétition entre les deux. A chaque fois qu’il collaborent, les deux se tirent vers le haut et chacun essaye de donner le meilleur de lui-même pour honorer la connexion. En 2017, dans un message publié pour l’anniversaire de son pote, Em confiait à quel point le morceau « Places To Go », présent sur la bande originale de 8 Mile, lui avait mis une claque à sa sortie. S’il en a repris les paroles en guise d’hommage, il a aussi révélé qu’il avait « envisagé d’arrêter le rap pendant un long moment » après cette performance. Une bonne guerre puisque Fifty l’a humblement remercié publiquement en répondant « I love you bro. »

Cette année encore, à l’occasion de l’anniversaire de son classique « In Da Club » en janvier dernier, Fif a réaffirmé une nouvelle fois sa loyauté indéfectible et sa reconnaissance éternelle à l’égard d’Eminem : « Vous n’allez jamais me croire mais il y a 18 ans, j’ai sorti un son (« In Da Club ») que j’avais enregistré à Los Angeles et qui tourne toujours à 1.000 rotations par semaine à la Radio. Je dis à Eminem que je l’aime pour tout ce qu’il a fait pour moi, c’est lui qui m’a fait démarrer. » Que voulez-vous de plus ?

Toujours le mot pour rire

Qu’est-ce qu’un bro ? Le bro, c’est celui qui est à vos côtés autant pour partager votre réussite que quand les choses vont mal. C’est une certitude, mais pas seulement. Un bro, c’est aussi vivre des moments plus légers, des barres de rires et des instants de franche rigolade. Soyez sûrs que nos deux rappeurs n’ont évidemment jamais manqué une occasion de se marrer ensemble.

On se souvient tout d’Eminem déguisé en Robin dans le clip complètement barré de « Without Me ». Trois ans plus tard, il a décidé de laisser le rôle à son team mate et de prendre celui de Gatman. Dans ce titre extrait de l’album The Massacre, les deux frangins fans de comics ont décidé de se mettre en scène comme étant les super-héros « Gatman et Robin », sauveurs du rap US. Au-delà de l’interprétation, c’est surtout le clip loufoque et nanardesque lâché avec le morceau qui est resté dans les mémoires pour son côté kitch. Assurément pas la meilleure collaboration entre les deux artistes, mais un excellent délire entre potes.

Sur un ton encore plus décalé, saviez-vous que Marshall Mathers et Curtis Jackson étaient de fervents adeptes dans pranks ? En 2010, alors que Lloyd Banks bosse sur son album The Hunger For More 2, une rumeur commence à circuler. Il se murmure que le membre du G-Unit refuse d’inviter Eminem sur son projet. L’information ne vient pas de Twitter, mais bel et bien de son agent Paul Rosenberg. Contrariés par ce coup de couteau dans le dos, Eminem et 50 Cent décident de prendre le problème à bras-le-corps en allant directement parler avec Banks en coulisses.

Embarrassé par la situation, l’intéressé apparaît en sueur et nie tout en bloc en essayant de se défendre. C’est seulement après l’avoir poussé dans ses derniers retranchements que les deux gugusses avoueront le canular. Il n’y a évidemment pas de conflit entre Eminem et Lloyd Banks puisque les deux artistes signeront ensemble le morceau « Where I’m At », présent sur la version deluxe de l’album en question.

Toute cette mascarade n’était en fait qu’une mise en scène pour féliciter Lloyd Banks pour la certification dorée de son single « Beamer, Benz or Bentley« . Si aujourd’hui les rapports entre les membres du G-Unit sont loin d’être au beau fixe, on prend plaisir à se souvenir d’une époque où 50 Cent pouvait se moquer de Lloyd Banks avec de bons sentiments.

Tous ces moments révélateurs de la bromance de longue date entre Eminem et 50 Cent font plaisir, mais ne sont bien entendu que la partie émergée de l’iceberg. Il est évident que les deux artistes, en nouant une relation aussi forte et solide depuis tant d’années, en ont forcément vécu d’autres dans le privé. Dans une culture hip-hop qui se plaît surtout à exposer les clashs et animosités entre les rappeurs, voilà de quoi vous donner du baume au cœur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR
`