in

The Game, Nas, Griselda, Dave East… Découvrez les meilleurs sons rap US de novembre 2019

The Game, Nas, Griselda, Dave East... Découvrez les meilleurs sons rap US de novembre 2019
The Game, Nas, Griselda, Dave East... Découvrez les meilleurs sons rap US de novembre 2019

A vos casques ! Il est l’heure de revenir sur les morceaux Rap US qui nous ont fait le plus kiffer ces trente derniers jours de novembre 2019.

La fin d’année approche, mais aussi celle de la décennie 2010. A ce titre, beaucoup de MC cherchent à marquer 2019 une dernière fois, avant de repartir sur de bonnes bases pour 2020. Chose étonnante, les meilleurs morceaux rap US de ce mois de novembre 2019, nous les devons, pour la majorité d’entre eux, à des vétérans du game, et non à des coqueluches de l’industrie. Oui, vous voyez déjà de qui il s’agit.

Le retour triomphal de Gang Starr

On vous avait prévenu dans notre sélection du mois dernier : « Attendez-vous à entendre parler de Gang Starr le mois prochain« . En effet, le nouveau projet de DJ Premier et Guru à titre posthume est sorti le 1er novembre 2019. Or, nos limites temporelles nous empêchaient de lui accorder une place qui lui revient de droit. Rendons lui justice dès à présent.

En plus d’être une surprise inattendue, cet opus arrivé de nulle part a réussi l’exploit de ne pas tomber dans le cliché de l’album posthume. Motivé uniquement par l’amour du hip-hop et l’héritage de son défunt compère Guru, Preemo est parvenu à construire un projet déjà intemporel, treize ans après le dernier opus du duo The Ownerz.

En effet, les couplets de Guru ont beau avoir plus de dix ans d’existence, le mix du producteur et ses propos donnent l’impression qu’ils ont été enregistrés hier. Un véritable exploit qui vient confirmer que Gang Starr, en dépit d’être amputé de sa moitié, est encore l’un des meilleurs groupes rap de tous les temps. Et puisqu’il faut en choisir un, ce sera « From a Distance », en collaboration avec Jeru The Damaja.

Par ailleurs, Guru n’est pas la seule légende à être revenue d’entre les morts en novembre. Il y a aussi Phife Dawg, le défunt membre du mythique groupe new-yorkais A Tribe Called Quest. A l’origine de son second souffle, on trouve son collaborateur et ami, Consequence. Ce dernier a souhaité lui rendre hommage le jour supposé de ses 48 ans, en publiant un morceau jamais sorti et intitulé, « No Place Like Home« . Il a bien évidemment justifié son geste.

« J’ai toujours voulu que les gens entendent ce morceau, mais j’avais le sentiment qu’il fallait bien choisir le moment. Cette année, ce moment est venu. Ce que je sais de Phife, c’est qu’il est un rappeur. Le plus beau cadeau que je puisse lui offrir pour son anniversaire cette année est de lui redonner la parole, lui le « Five–Foot Assassin » ! »

En témoigne la qualité du titre, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il aurait été dommage que le monde n’en profite pas. Merci Consequence, et en attendant que de nouveaux trésors enfouis de sa discographie ne soient déterré, que Phife repose en paix.

Novembre 2019 : la porte ouverte aux vétérans

Les résurrections musicales de Guru et Phife Dawg étaient-elles annonciatrice d’un mois de novembre à l’ancienne ? On peut légitimement se poser la question tant de nombreux OG du rap game ont proposé de véritables pépites ces dernières semaines. Exceptée Gang Starr, la grosse sortie du mois est incontestablement Born II Rap de The Game.

Le vétéran de Compton a beau avoir livré un ultime album de plutôt bonne facture (bien qu’un peu long), il faudra attendre pour savoir si ce dixième opus sera ou non un classique comme il nous l’a vendu. Une chose est sure, c’est qu’à l’écoute des 25 titres de l’opus, certains se démarquent des autres. C’est le cas de « Stainless », le dernier single du projet.

En collaboration avec le crooner Anderson .Paak, ce morceau vous remémorera à chaque écoute, vos plus beaux souvenirs de virées nocturnes californiennes. C’est simple, « Stainless« , c’est un hit 100% west coast comme on n’en fait plus depuis longtemps. D’humeur introspective, les artistes cristallisent sur une vibe chill à souhait, un trip sous weed, au travers un sample de « Picture me Rolling » de Tupac. Il n’y a rien à dire de plus, juste à écouter. Tous ces éléments cumulés, c’est forcément un gage de qualité.

Quittons Los Angeles pour New-York à présent. En effet, la Grosse Pomme également nous a livré pas mal de bombes hip-hop avant noël. D’abord, parlons de celui qui reste encore la plus grande figure du rap east coast, j’ai nommé Nas. Après avoir sorti sa mixtape, The Lost Tapes II, il est revenu avec un autre MC de son époque et originaire de Queens, le grand Pharoahe Monch. Une connexion rendue possible par monsieur DJ Shadow.

Alors que Monch s’apprête à célébrer les vingt ans de classique Internal Affairs, le voilà donc qui prépare le terrain en partageant le micro avec l’auteur d’Illmatic. Pour leur première collaboration intitulée « Drone Warfare« , on peut dire qu’ils tapent fort. Sur un beat frénétique et avec une finesse lyricale impeccable, les deux MC prennent position contre la trop grande présence de technologies dans notre société moderne. Un monde qu’ils estiment être dirigé par Big Brother.

Et puisque nous parlons de Nasir Jones, sachez que son poulain Dave East, qui vole maintenant de ses propres ailes, a sorti en ce mois de novembre 2019, l’excellent album Survival, duquel est extrait le banger « Night Shift« , en featuring avec la sensation Lil Baby.

Du rap US à vous glacer le sang

Parmi les autres rappeurs old school à avoir frappé fort en ce mois de novembre, on trouve les gars d’Onyx. Le mythique groupe hardcore et underground new-yorkais est revenu violemment avec ses acolytes de longue date, le crew de producteurs Allemands, Snowgoons. Ensemble, ils ont signé un nouvel album commun intitulé Snowmads . Un projet qui transpire la noirceur des sous-sol et des rues malfamées de New-York.

Résolument réservée à un public averti, la musique Onyx n’est pas faite pour les sensibles. Forts de leur style fou, énergique, glaçant et criard ces tueurs de micros viennent sublimer la pâte musicale east coast à l’ancienne des Snowgoons. Leurs univers se marient à merveilles et ensemble, ils prouvent que malgré les années qui défilent, leur rap est toujours aussi puissant.

Vous n’avez pas encore eu assez de sauvagerie ? Pas de souci, Griselda a pensé à vous. Après avoir livré des projets chacun de leur côté cette année, Conway, Westside Gunn et Benny The Butcher se sont associés pour porter fièrement les couleurs de Shady Records. Mais attention, il ne sont pas là pour plaisanter.

Leur premier projet à trois WWCD est sale, très sale. Il nous transporte instantanément à Buffalo, une ville de l’Etat de New-York régis par là loi du plus fort où règnent la culture de gang, la vente de drogue et la criminalité. On comprend vite que le quotidien de ces trois-là est loin d’être rose. Mais pourquoi s’en plaindre puisqu’il leur fait faire de la bonne musique ? Slim Shady peut dormir tranquille, la relève de son label est assurée. Les gars ont même réussi à faire rapper 50 Cent comme à l’ancienne, c’est dire.

La transition avec Eminem est toute trouvée, puisque son pote de Détroit Royce Da 5’9″ nous a lui aussi régalé en ce mois de novembre. Aux côtés de Sy Ari Da Kid, White Gold, CyHi The Prynce & T.I., il a rappé tel un « Black Savage« , à la gloire des afro-américains. Un titre publié dans le cadre de l’initiative portée par Jay-Z et la NFL, « Inspire Change ».

Retour à la lumière

Force est d’admettre que cette sélection des meilleurs sons rap US du mois de novembre était résolument sombre. Avant d’être étouffés par la noirceur des ténèbres, revenons de ce pas vers la lumière. Rien de tel pour cela que de faire la fête. Un credo que Reason et Ab-Soul ont très bien compris.

En effet, ensemble, les deux rappeurs de TDE ont incontestablement livré avec « Flick It Up », le morceau club du mois. Quand vous aurez fini de bouger la tête au rythme de leurs phases effrénées, vous n’aurez plus qu’à vous laisser porter par leur soirée où l’alcool, l’argent et les beaux fessiers coulent à flots.

Bien entendu, avec de tels excès, vous n’êtes pas à l’abri d’une sacrée gueule de bois. C’est pourquoi, pour finir ce top de novembre 2019 en beauté, et pour vous éviter de trop sombrer nous vous proposons le remède parfait. Prenez un bol d’air frais avec le cowboy le plus ghetto du game, Yelawolf, et son titre en rap et country, « Still Riding« . Effet garanti. Le morceau vous donnera le carburant nécessaire pour repartir vers de nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

image-supreme-dead-prez-collection-2019

Supreme x Dead Prez : la collab inattendue

image-jeu-concours-concert-new-york-fest-2019

Gagnez vos places pour le New York Fest avec Havoc, Big Noyd, Heltah Skeltah au New Morning [Jeu-concours]